Un avenir sans faim

Comprendre et lutter

contre la faim

dans le monde

la faim dans le monde

EN2016 815 de lapopulationmondiale *selon la FAO 11% millionsde personnesont souffertde la faim
QUI SONT LES PERSONNES QUI ONT FAIM ? 155 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent d’un retard de croissance à cause de la faim. des personnes qui ont faim sont des paysans et paysannes, pourtant les agricultures familiales assurent de la production alimentaire mondiale. 60% 80%
6,6% de la population 11,7% de la population du continent 20% de la population 520 VIVENT-ELLES ? 42 millions en Amérique latine et Caraïbes millions en Asie 243 millions en Afrique

Pourquoi a-t-on encore faim aujourd’hui ?

L’AGROBUSINESS ÉTOUFFE LES AGRICULTURES FAMILIALES Le modèle agro- industriel de monocultures et d’exportation détruit les agricultures familiales. Les géants de l’agro-industrie accaparent les terres des petits paysans et paysannes du Sud.
LES CONFLITS ARMÉS Sur les 815 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde 489 millions vivent dans des pays en conflit (60%).
DES PHÉNOMÈNES CLIMATIQUES EXTRÊMES Les dérèglements climatiques vont augmenter de 20% le nombre de personnes souffrant de la faim d’ici 2080.
LA SPÉCULATION La spéculation sur les produits alimentaires aggrave l’instabilité et la volatilité des prix sur les marchés locaux.
LA DISPARITION DE LA BIODIVERSITÉ DES ESPÈCES CULTIVÉES 60% du marché mondial des semences. multinationales se partagent 75% de la diversité des cultures a été perdue entre 1900 et 2000.

EN FINIR AVEC LA FAIM DANS LE MONDE,

ON CONNAÎT LES SOLUTIONS !

OEUVRER POUR UNE TRANSITION DES MODÈLES AGRICOLES Éviter le détournement des productions alimentaires par les agrocarburants. Réguler le secteur privé, les activités des multinationales, les marchés agricoles. Organiser une meilleure gouvernance des politiques agricoles au niveau international. Lutter contre les accaparements de ressources naturelles (terre, eau).
SOUTENIR L’AGROÉCOLOGIE ET L’AGRICULTURE FAMILIALE EN FAVORISANT : l’adaptation des communautés aux changements climatiques. la gestion collective et la relocalisation des systèmes alimentaires. l’autonomisation durable des communautés paysanne.
RENFORCER LES DROITS DES PAYSANS ET PAYSANNES DU SUD Défendre une agriculture diversifiée. Soutenir les marchés locaux et non la spéculation. Lutter contre les OGM. Favoriser l’accès aux semences paysannes et à la biodiversité.
UN JUSTE PARTAGE DES RICHESSES Lutter contre l’évasion et la fraude fiscales Promouvoir les biens communs
SOUTENIR LES EFFORTS DE PAIX

Sources : FAO, Banque mondiale, CCFD-Terre Solidaire, ONU, pnue.

Design graphique : Elvire Smith-Bastendorff. © CCFD-Terre Solidaire